Gaétan Guérisseur

Sauge Blanche "Rituel de purification"

La sauge 1

La sauge blanche amérindienne ou sauge blanche de Californie (Salvia apiana) est une plante sacrée pour de nombreux peuples amérindiens d'Amérique du Nord. Elle est principalement utilisée pour les cérémonies religieuses, les naissances et les décès. Dans son milieu d'origine, elle pousse dans les états du sud-ouest des États-Unis et du nord-ouest du Mexique.

 

Sauge blanche pour la fumigation et la purification

La tradition de purifier l’atmosphère avec des herbes, résines et fleurs séchées accompagne toutes les cultures.
La fumigation d’encens de sauge blanche est pour l’essentiel un acte de purification. Lors de ce que l'on appelle la "cérémonie de la fumée", on va bruler des feuilles ou un bâton d’encens de sauge blanche et imprégner de sa fumée notre corps, la pièce dans laquelle on se trouve, notre esprit. Sa fumée est bénéfique pour décharger les lieux des énergies négatives, purifier les personnes ou les événements, pour chasser le "mauvais esprit" et attirer les énergies bénéfiques. Traditionnellement, cette manoeuvre est accompagnée de prières et permet de créer un environnement favorable au soin et à la guérison. Rien d'étonnant lorsqu'on sait que le nom de la sauge vient du latin "salvare" qui signifie "guérir".

Dans le processus alchimique de transformation de la fumigation, les quatre éléments sont représentés: le coquillage symbolise l’eau, l’allumette qui embrase l’encens est le feu, les herbes et la cendre sont la terre et enfin la fumée, l’élément air.

Au fil du temps, la recherche a pu expliquer certains effets de la fumée. Par exemple, que l‘odorat est le seul sens qui ne dort jamais et qui est relié avec les émotions. Par ailleurs, il est prouvé qu'une accumulation d'ions positifs dans l'air est domageable pour la santé. Dans la fumée il y a production d'ions négatifs, qui ont un effet bénéfique sur notre humeur, et atténuent certaines affections qui se développent dans un environnement où la qualité de l'air est médiocre (asthmes, allergies, nausées, céphalées...).

Parfois les feuilles de sauge blanche sont simplement étalées sur le sol à l’intérieur des tipis ou dans les cercles rituels. Marcher ou s'asseoir dessus dégage alors une odeur agréable et assure la purification du lieu. On retrouve ce dernier procédé dans les rites des indiens sioux notamment.

La sauge blanche s'utilise sous différentes formes: en feuilles en vrac, en rameaux ou en bâton ("smudge" en anglais). Pour d'autres utilisations, il existe les huiles de parfum, bâtons ou cônes d'encens.

 

Pourquoi utiliser de la sauge blanche ?

Elle me rappelle le tabac chamanique que ceux qui le fumaient au festival du Chamanisme me soufflait gentiment et avec bienveillance dans la figure et les cheveux. La sauge blanche a cette odeur caractéristique que j’associe maintenant naturellement à une sensation d’être nettoyée. Elle me fait le même effet qu’une bonne douche fraîche.

 

Sauge blanche : Un encens sacré

La sauge blanche est utilisée depuis des siècles pour purifier les lieux saints/sacrés. Cultivée aux Amériques, c’est dans la tradition amérindienne que la plante prend toute son importance que ce soit en cuisine, pour la médecine ou enfin lors de cérémonies chamaniques. Ses feuilles argentées et vivaces, sont toutes douces et réconfortantes, comme recouvertes de fines spores leur donnant un aspect peau de pêche au toucher. Dans un bâton de fumigation, biensûr, elles sont sèches, et la fumée opaque qui s’en dégage a ce parfum si agréable.

 

Les plantes associées de la sauge blanche

La sauge blanche peut être utilisée avec d'autres plantes connues traditionnellement pour leurs vertus en fumigation. Leurs effets vont se renforcer lorsqu'elles sont utilisées ensembles.
Le Palo Santo, utilisé pour appaiser les esprits, les angoisses, le stress, c'est un bon encens de guérison et de purificaion.
Le cèdre du Canada est utilisé pour la purification et l’harmonisation des lieux et des personnes. Comme la sauge, le cèdre disperse les énergies négatives et attire le bien. Son odeur balsamique permet également de fortifier, d'apaiser l’esprit en créant une atmosphère propice à la confiance, à l’assurance. Les êtres stressés ou nerveux profiteront aussi de ses vertus relaxantes.

Le genévrier (Juniperus communis) est une plante purificatrice des corps et des lieux, comme la sauge. Il est utilisé depuis l'Antiquité au moins et sans doute bien avant pour éloigner le "mauvais esprit" ou les toxines présentes dans l'atmosphère, selon le contexte. On en fait le "bois de cade" qui, réduit en poudre et brûlé, agit comme assainissant et répulsif contre les insectes. C'est une plante protectrice et calmante.

L'armoise (Artemisia vulgaris) est dédiée à la déesse Artémis, ou Diane. Elle favorise l'harmonie, la guérison et la clairvoyance. C'est une plante de protection et de purification. Elle ouvre l'accès à notre monde intérieur.

 

Il existe de nombreuses herbes de fumigation à brûler en même temps ou seules, Yerba Santa, Sauge Bleue, Shasta, Sauge Rouge "Sang de Dragon", Lavande Indienne... Je vous invite à découvrir leur vertus ici

 

 

Purifier sa maison, qu’est-ce que ça veut dire ? La purifier de quoi ?

 

Posons les bases : aérer la maison

Tout comme il est bon de vider le siphon de la douche avant de retrouver un bouchon de cheveux de 5 mètres sentant mauvais et faisant stagner l’eau dans votre bac à douche, il est bon de purifier son intérieur. Le premier geste, le moins coûteux et le plus évident, c’est d’ AÉRER. L’air, sans avoir un doctorat en feng shui -c’est évident- a besoin de circuler, d’être renouvelé, de s’enrichir. On aère pour rafraîchir 20 minutes par jour. Et ceci suffit à donner un vrai coup de fouet à l’énergie de la maison. Pas besoin d’être géobiologue ou chamane pour en ressentir les bienfaits.

 

Se défaire des émotions et charges négatives

Les lieux s’engorgent de nos rancoeurs, de nos déceptions. Colères, tristesse, amertume. Ca s’imprègne partout et un pshitt de Fébrèze ne suffira pas à masquer les mauvaises odeurs. Vivre dans un espace pollué au quotidien par les émotions et charges négatives, ou bien un espace pas suffisamment ensoleillé nécessite un traitement. Imaginez que votre salon est enrhumé. La sauge blanche est le Vicks Vaporub qui débouche le nez de la maison.

 

Quand procéder à un nettoyage à la sauge blanche ?

  •  Quand le coeur vous en dit : C’est jamais trop. Si vivre ou rentrer chez soi est source d’angoisse, d’anxiété, d’irritabilité, voire de paresse, pensez à faire un rituel de purification. C’est qu’il y a un ou des bouchons énergétiques quelque part. Pas besoin de se tracasser, rien de dramatique.
  • Dans des cas particuliers :  Un emménagement, des travaux dans la maison (avec la joie des nouvelles peintures et leurs odeurs/composants toxiques), si quelqu’un est décédé dans les lieux, si vous avez subi une grande dispute dans les lieux, une séparation, un deuil, ou bien lors des solstices…

Il est conseillé de réaliser un rituel de purification avec de la sauge lors de votre emménagement dans une nouvelle maison. Ainsi vous nettoyez l’atmosphère de tous résidus psychiques laissés par les anciens habitants. Vous pouvez aussi réaliser ce rituel si vous vous sentez troublés, mal à l’aise avec un sommeil agité, préoccupés…des signes qui montrent que des énergies négatives rodent dans les environs et auraient besoin d’être chassé. D’une manière générale il est conseillé de purifier son intérieur tous les deux mois environ, ou comme je disais plus haut "Quand le coeur vous en dit" pour bien renouveler les énergies et nettoyez vos chakras. De la même manière que vous faites parfois un grand rangement et ménage chez vous, réalisez un rituel de purification avec de la sauge pour repartir sur de bonnes bases.

 

 

 

Comment réaliser un rituel de purification avec de la sauge blanche ?

La fumée doit pouvoir se promener partout et caresser toutes les parois. 

Comment brûler la sauge blanche amérindienne de Californie ?

Voici toutes les étapes et conseils pour une cérémonie de la fumée réussie.

Etape 1 : Procurez-vous de la sauge blanche amérindienne de Californie et un réceptacle type coquille d'ormeau. Installez-vous sur une surface non-inflammable. La coquille d'ormeau est très utilisée car sa forme favorise une bonne résistance à la chaleur et une ventilation naturelle. Elle était traditionnellement associée à une forte symbolique de la déesse de l'océan Pacifique.


Etape 2 : Allumez une bougie blanche. Allumez votre sauge, de préférence avec une allumette. Laissez brûler vos feuilles pendant quelques secondes et soufflez la flamme. Soyez prudent ! La sauge blanche brûlée en feuilles s’envole assez facilement. Si vous utilisez un bâton de fumigation (plus dense), laissez-le brûler un peu plus longtemps avant de le souffler. Attention: si vous utilisez un réceptacle en métal, prenez garde à ne pas vous brûler si vous avez besoin de le déplacer.


Etape 3 : L’utilisation de la sauge blanche doit se faire dans un lieu bien aéré. En intérieur, il est conseillé après la fumigation, d’ouvrir une ou plusieurs fenêtres afin de créer un courant d’air. Cela permet l'évacuation de la fumée en surplus et des fameux ions positifs ou "mauvais esprits" avec elle. Il suffit alors de se promener dans chacune des pièces et de guider la fumée dans tous les coins sur votre passage. Après quelques minutes, vous devriez ressentir les changements d’énergies.


Etape 4 : Attendre que le bâton se consume totalement. La croyance amérindienne veut que l’encens de sauge blanche continue de brûler tant que la purification n'est pas terminée.


Etape 5 : Si vous souhaitez vraiment éteindre votre bâton durant sa combustion, il vous suffit simplement de l’étouffer à l'aide de sable, en l'écrasant dans ses cendres ou en passant l'extrémité directement sous l’eau.

Certains objets sacrés sont utilisés pour la cérémonie. La plume de Fumigation par exemple sert à disperser la fumée vers l'endroit désiré et favorise l'effet de la sauge. Tout accessoire est lui-même purifié avant son utilisation.

 

Des intentions et des mots pour amplifier la purification

Enfin, le plus important : Je précise d’éteindre les appareils électroniques risquant de sonner, parce que toute votre concentration est requise pour garantir un meilleur résultat. La cerise sur le gâteau, c’est de formuler une intention, une prière dans votre tête, qui accompagne vos gestes et soutienne votre démarche. La formulation de l’incantation vous est personnelle, il n’y a pas de règle là-dessus. Ce qui compte, c’est de la garder en tête et de la répéter partout où vous promenez votre bâton purificateur. 

Formulez la prière.

Si vous voulez vous inspirer, la formule peut être la suivante :

« En diffusant cette fumée, je purifie mes lieux, je le lave et je me lave de tous les doutes, de toutes les douleurs, de toutes énergies et entités négative qui ont marqué cet endroit. Par ce rituel, je me réoxygène et permets à mon espace de respirer un nouvel air pur. » 

 

Pas besoin de l’apprendre par coeur. Vous pouvez la reformuler au fur et à mesure, tant que l’idée reste la même. Enfin, vous n’êtes pas obligés de consommer tout le bâton pour un seul nettoyage. Vous pouvez l’éteindre en cours de route.

 

Ecoutez votre intuition...

 

Et pour conclure, cette belle prière amérindienne...

« Ô GRAND ESPRIT, dont la voix se fait entendre dans le vent et qui d’un souffle anime tout l’univers, écoute-moi. Je suis un de tes enfants, petit et faible. J’ai besoin de ton aide et de ta sagesse. Que mes oreilles soient attentives à ta voix, que mes yeux contemplent à jamais la splendeur d’un soleil couchant. Que mes mains respectent ta création. Rends-moi sage afin que j’apprenne ce que tu as enseigné à mon peuple: la leçon cachée en chaque feuille, sous chaque rocher. Je demande la force, non d’être supérieur à mes frères, mais de combattre mon plus grand ennemi: moi-même. Fais que je sois toujours prêt à venir à toi les mains sans tache, le regard limpide. Quand ma vie s’éteindra comme un soleil couchant, je veux que mon âme puisse aller vers toi en confiance. »

 

  • Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !